Ethnikan Ethnikan Ma commande Les étapes de la commande Conditions de vente Liens Nous contacter Masques Bijoux Objets quotidiens Statuaires Instruments de musique Objets rituels
Ethnikan | Menu
Entrez un mot clé :
ASIES DU SUD EST HIMALAYA AUTRES ASIES BIJOUX D'ASIE et D'ORIENT
 

  AOÛT-SEPTEMBRE 2016: GANESH, le culte du Dieu-éléphant
  FEVRIER-MARS 2016 CRÂNES, dents ET OSSEMENTS: du rite au pouvoir, de la magie à l'ornement
  AOÛT- OCTOBRE 2015: RETOUR D'EXPEDITION BIRMANE
  AVRIL MAI 2015 : RETOUR D'EXPEDITION INDES STATUES CULTUELLES, POUPEES D'OFFRANDES ET JEUX ANCIENS
  JANVIER 2015: Chez les orfèvres et tisserands d'ASIE CENTRALE: Ouzbékhistan Afghanistan ...
  CHAMANE AU COEUR DES CORPS: TATOUAGE BIRMAN, MEDECINE ET CHAMANISME
  L'ENVOÛTEMENT DU SERPENT
  MYSTERES ET MAGIES DE BORNEO ET D'AILLEURS
   BIJOUX DE RUSSIE, DU CAUCASE ET DE LA VIEILLE EUROPE DE L'EST
  L'ancien coffret à bijoux de LA BALTIQUE: L'AMBRE OU LES LARMES DE DIEU
  RÊVES DE CHINE: L'art ancien des BIJOUX DE MARIAGE CHINOIS
   PARURES DU MAROC: des amulettes touaregs aux colliers et fibules de l'empire chérifien
   RETOUR D'EXPEDITION ROYAUMES HIMALAYENS: NEPAL TIBET Masques, statuaires et dangas
  CARTES CADEAUX ETHNIKAN
   COIFFES ET PARURES DE TÊTE D'ASIE
  LOMBOK: Au coeur de la culture SASAK
  MARIONNETTES
   WAYANG GOLEK: Une histoire des marionnettes de Java
  RETOUR D'EXPEDITION HIMALAYAS NEPAL TIBET: masques, musiques, netis...
  PEINTURES
  PAJ NTAUB Miao textiles: LE TISSU FLEUR DES H'MONGS
  Mises en BOÎTES...
  RETOUR D'EXPEDITION BIRMANE: NATS et LAQUES DU MYANMAR
  LES MILLE visages de BOUDDHA
  RETOUR D'EXPEDITION : Arts, masques et statuaires de Sumba et des îles de la Sonde
  BIJOUX ETHNIQUES anciens sauvages et raffinés: bijoux DU TIMOR et d'Indonésie
  LE NAGALAND des coupeurs de tête: trophées, fétiches, daos et boucliers Nagas
  Les MASQUES DE THEÂTRE DU WAYANG TOPENG javanais
  Anciens OFFERTOIRES, statuaires ET OBJETS DE L'OFFRANDE
  SOCLES pour masques, marionnettes, wayangs, pipes, collections
  OBJETS de / et CURIOSITE
  Une collection de PIPES ETHNIQUES d'Asie du Sud Est
  BIJOUX BEDOUINS: Trésors d'argent
  PURBAS, les dagues rituelles de l'Himalaya
  LES YAOS
  L'ORNEMENT DE CHEVEUX en Chine sous l'époque Qing
  TEXTILES AKHA
  Professionnels
  LIENS







© Mediatechnix

 

TEXTILES AKHA


« Les peuples en aval ont de l’argent ; ne laisse pas ton âme se prendre à leur argent. Les peuples en amont ont de l’or ; ne laisse pas ton âme se prendre à leur or ». Les Akhas suivent leur propre trame - l’ Akhazang - la Voie Akha, qui imprime en chacun le culte du migrant, de l’ancêtre, et un respect quotidien des traditions qu’édictent dix mille vers de poésie orale. S’ils ne possèdent ni l’or ni l’écrit, les Akhas ont les pimas, des prêtres récitants, pour transmettre le passé du clan mais aussi une culture du riz et du tissage, de l’ancêtre et de la communauté.

L’Akhazang, c’est d’abord l’histoire d’un voyage, d’une lente et longue migration, de la frontière orientale du Tibet, au IIème siècle avant J.C., aux confins de la Chine… le nom d’« Akha » apparaît au VIIème siècle dans la région du Yunnan. Les Akhas abandonnent celui de « Lolos » et se replient en Birmanie et au Laos au XIXème, en Thaïlande à partir de 1905.

Aux fondements de ce peuple, il y a un refoulement permanent vers le sud, imposé par les conditions socio-politiques et économiques des villages Akhas; installés en moyenne montagne, ils n’ont ni la richesse des peuples de la plaine ni la vigueur des peuples des sommets. Migrants perpétuels, ils se sont recentrés sur un culte généalogique (un Akha doit pouvoir remonter au nom du père de la soixantième génération) et des préceptes quotidiens.

Les femmes retranscrivent sur le coton le vécu du clan. « Le sentier » est ainsi le motif brodé le plus populaire de l’art Akha. Les femmes filent, tissent ou brodent à longueur de journée. Dans une société peut-être encore assez « archaïque », le tissage est un atout économique, une nécessité pour se vêtir, un ornement pour séduire et/ou s’affirmer au sein du clan… L’aptitude de la tisserande détermine sa valeur au moment du mariage. En clair, une mauvaise tisserande n’est pas bonne à marier. Dans d’autres civilisations, la couture devait avoir la même fonction… Dès leur plus jeune âge, les filles manient le fuseau et organisent des jeux de rapidité (nombre de bobines filées en une journée) et des concours de dextérité (qualités d’exécution et de créativité de la broderie).

Les lois de l’Akhazang régissent chaque étape de la création du costume. Le coton, égréné et filé sur un métier en bambou, est successivement trempé dans un mélange de feuilles d’indigotier, d’eau, de chaux, de charbon et de cendre, puis séché, quotidiennement, pendant un mois. Cette imprégnation donne au textile une couleur bleu foncé caractéristique. La distinction, clanique et personnelle, se fait ensuite dans les styles d’ornementation (U Lo, Loimi, Phami) appliqués au costume générique des Akhas.
Celui-ci comporte, pour les femmes, une coiffe, un bustier, une veste, une ceinture, une jupe courte et des jambières. Moins élaboré, le costume des hommes se compose d’un pantalon large de style chinois et d’une veste. Les garçons y ajoutent une coiffe. L’essentiel de cet art textile demeure toutefois tourné vers l’ornement de la femme. Celui-ci est d’ailleurs atteint progressivement par la jeune fille en quatre étapes, franchies lors de diverses célébrations : le port d’un bustier, l’addition de larmes de Job et de perles blanches et rouges à sa coiffe, le port d’une ceinture puis d’une coiffe d’adulte.

L’art vestimentaire Akha s’impose dans la broderie d’application : des motifs sont crées sur la toile en cousant de multiples bandes de tissu rouge, blanc et jaune et en formant des triangles colorés; les femmes achèvent cette mosaïque textile en la parant de boutons, de graines, de pièces et de perles…

Les motifs racontent l’histoire du clan mais aussi l’âge de la femme et de son bébé, son statut économique ou marital… en bref une histoire de spécificités qui vont constituer un vêtement unique. Cet univers textile des Akhas est un art vestimentaire propre, exclusif et complexe. Il reste le premier outil de reconnaissance et de construction du clan.
© Ethnikan





Ancien tissu Akha sous cadre I
Coton tissé et brodé, boutons
peuple Akha
Nord Thaïlande

Prix : 92 €
 
Ancien tissu Akha sous cadre
Coton tissé et brodé, boutons
peuple Akha
Nord Thaïlande

Prix : 92 €
 
Textile Akha: sac d'épaule I
Coton tissé et brodé, métal, larmes de Job, perles, graines
Nord Thaïlande


Prix : 71 €
 
Textile Akha: sac d'épaule
Coton tissé et brodé, métal, larmes de Job
Nord Thaïlande


Prix : 59 €
 
Belle veste AKHA
Coton tissé et brodé, graines, boutons, anciennes pièces d'argent thaïlandaises (dont des pièces carrées figurant le singha, le lion bouddhique)
un vêtement probablement féminin, particulièrement travaillé


Prix : 205 €
 
Veste AKHA
Coton tissé et brodé
vêtement masculin
Nord Thaïlande

Prix : 105 €
 
 1 1 22

<<  Accueil   >>