Ethnikan Ethnikan Ma commande Les étapes de la commande Conditions de vente Liens Nous contacter Masques Bijoux Objets quotidiens Statuaires Instruments de musique Objets rituels
Ethnikan | Menu
Entrez un mot clé :
ASIES DU SUD EST HIMALAYA AUTRES ASIES BIJOUX D'ASIE et D'ORIENT
 

  MAI 2018 A VENIR Marionnettes de Chine
  AOÛT 2017: L'ART RAFFINE DES ENLUMINURES RAJPUTS - LA PEINTURE PAHARI
  GANESH, le culte du Dieu-éléphant
  CRÂNES, dents ET OSSEMENTS: du rite au pouvoir, de la magie à l'ornement
  RETOUR D'EXPEDITION BIRMANE
  RETOUR D'EXPEDITION INDES STATUES CULTUELLES, POUPEES D'OFFRANDES ET JEUX ANCIENS
   Chez les orfèvres et tisserands d'ASIE CENTRALE: Ouzbékhistan Afghanistan ...
  CHAMANE AU COEUR DES CORPS: TATOUAGE BIRMAN, MEDECINE ET CHAMANISME
  L'ENVOÛTEMENT DU SERPENT
  MYSTERES ET MAGIES DE BORNEO ET D'AILLEURS
   BIJOUX et objets DE RUSSIE, DU CAUCASE ET DE LA VIEILLE EUROPE DE L'EST
  L'ancien coffret à bijoux de LA BALTIQUE: L'AMBRE OU LES LARMES DE DIEU
  RÊVES DE CHINE: L'art ancien des BIJOUX DE MARIAGE CHINOIS
   PARURES DU MAROC: des amulettes touaregs aux colliers et fibules de l'empire chérifien
   RETOUR D'EXPEDITION ROYAUMES HIMALAYENS: NEPAL TIBET Masques, statuaires et dangas
  CARTES CADEAUX ETHNIKAN
   COIFFES ET PARURES DE TÊTE D'ASIE
  LOMBOK: Au coeur de la culture SASAK
  MARIONNETTES
   WAYANG GOLEK: Une histoire des marionnettes de Java
  RETOUR D'EXPEDITION HIMALAYAS NEPAL TIBET: masques, musiques, netis...
  PEINTURES
  PAJ NTAUB Miao textiles: LE TISSU FLEUR DES H'MONGS
  Mises en BOÎTES...
  RETOUR D'EXPEDITION BIRMANE: NATS et LAQUES DU MYANMAR
  LES MILLE visages de BOUDDHA
  RETOUR D'EXPEDITION : Arts, masques et statuaires de Sumba et des îles de la Sonde
  BIJOUX ETHNIQUES anciens sauvages et raffinés: bijoux DU TIMOR et d'Indonésie
  LE NAGALAND des coupeurs de tête: trophées, fétiches, daos et boucliers Nagas
  Les MASQUES DE THEÂTRE DU WAYANG TOPENG javanais
  Anciens OFFERTOIRES, statuaires ET OBJETS DE L'OFFRANDE
  SOCLES pour masques, marionnettes, wayangs, pipes, collections
  OBJETS de / et CURIOSITE
  Une collection de PIPES ETHNIQUES d'Asie du Sud Est
  BIJOUX BEDOUINS: Trésors d'argent
  PURBAS, les dagues rituelles de l'Himalaya
  LES YAOS
  L'ORNEMENT DE CHEVEUX en Chine sous l'époque Qing
  TEXTILES AKHA
  XXX
  Professionnels
  LIENS







© Mediatechnix

 

 


 Estampe japonaise début XIXème du grand maître UTAGAWA KUNISADA 

 

Estampe sur papier, encadrement en bois de rose (l'estampe a probablement été encadrée fin XIXème; ce bel encadrement sous-verre a également été réalisé pour la seconde estampe, légèrement plus grande)
Japon, ère Edo
début XIXème

l'estampe est signée de la première signature du maître (ses signatures évoluent dans le temps) - il s'agit de la 1ère ligne verticale à droite au milieu de l'estampe

son sceau figure en bas

le nom lui-même reporté lors de l'encadrement a été mal orthographié (Kurusada 1786-1865)

les éléments biographiques ci-après sont tirés de l'article de Wikipédia où figure aussi une estampe très proche datée de 1818

"Utagawa Kunisada (歌川 国貞, Utagawa Kunisada?, 1786 - 12 janvier 1865.), connu également sous le nom Utagawa Toyokuni III (三代歌川豊国?) est l'un des peintres d'ukiyo-e les plus populaires du XIXe siècle et aussi l'un des plus prolifiques et ayant le mieux réussi sur le plan financier, devant Kuniyoshi et Hiroshige. Il a notamment fait une illustration du Genji monogatari et des représentations d'acteurs de kabuki contemporains. Il est un maître incontesté de l'estampe sur bois.Utagawa Kunisada est né à Edo en 1786. Son père, qui mourut l'année suivante, était un poète amateur de petite réputation. Après avoir montré une forte prédilection pour l'art (il copie les dessins des acteurs de kabuki), il est accepté vers 1800 comme apprenti par l'un des plus grands maîtres du dessin sur planche de bois, Toyokuni, recevant à ce moment le nom de gō. Il commence par réaliser des estampes d'acteurs, une spécialité de l'école de Utagawa, rapidement abandonnée pour le bijin-ga. Il peint également des paysages et des guerriers, mais bien que ces débuts dans ce domaine-là soient prometteurs, il n'en fera jamais beaucoup. Il réalise également un grand nombre de shunga (gravures érotiques), avant que n'aient lieu les réformes de l'ère Tenpō en 1842. "

il s'agit là d'une représentation de bijin-ga, des courtisanes connues nommément identifiées et célébrées pour leur beauté
le bijin-ga permettait à la classe moyenne qui se développait alors au Japon d'avoir une image de l'une de ces beautés qu'il avait bien peu de chances de pouvoir jamais côtoyer
à l'époque d'Utamaro, il était fréquent que toutes les belles femmes soit clairement désignées sur les estampes qui les représentaient
mais les édits de censure allèrent, à partir de 1793, jusqu'à interdire de faire figurer leur nom, à la seule exception des courtisanes du Yoshiwara
ce qui donna lieu pour certains artistes à un nouveau jeu intellectuel qui continua à faire figurer le nom de l'intéressée… sous forme de rébus mais la censure réagit dès le 8e mois de 1796, en interdisant de tels rébus

le rébus est bien présent ici (dans la planche de l'encadré)

en excellente condition (juste un accroc sans importance sur le papier de l'arrrière du cadre)

Old Japanese estampe work with its old frame from the master Kunisada

ref: 87576

Dimensions :
39 cm de haut
26.8 cm de large
cm de profondeur


Prix : 196 €

Frais de port : 12.8 €

( Demande de renseignements )

( Recommander à )

( Retour à la liste )


<<  Accueil   >>